Pour pouvoir garder le contact de Février 2006 à Mars 2007, je vous invite à consulter mon modeste journal de bord, afin de partager avec vous mon expérience au Rwanda...

27 mars 2006

Au Rwanda

Au Rwanda, il y a deux saisons des pluies et deux saisons sèches. Le temps peut changer du tout au tout en 10 minutes. Et quand il pleut, il pleut, croyez moi… !

Au Rwanda, les Blancs sont appelés Muzungus. Et je l’entends beaucoup et souvent dans la rue à mon passage… ! Ce peut être amusant, énervant ou insignifiant selon l’humeur ou le contexte…

Au Rwanda, il n’y a aucun problème à regarder intensément quelqu’un dans la rue. J’en fais les frais mais je donne le change aussi…

Au Rwanda, il est difficile d’aller quelque part (même en pleine campagne) sans croiser une autre personne, c’est la pays le plus densément peuplé d’Afrique.

Au Rwanda, il est possible d’escalader des volcans, de voir des gorilles des montagnes en liberté, de se baigner dans le Lac Kivu, de partir en safari dans le Parc de l’Akagera, de faire des randonnées dans des forets tropicales, de passer la frontière pour se rendre en Tanzanie, en République Démocratique du Congo, en Ouganda ou au Burundi.

Au Rwanda, tous les derniers samedis du moi, il y a ce que l’on appelle les travaux communautaires. Tout le monde est invité (ou est tenu, selon les versions) à participer, pour nettoyer les rues, participer à des travaux de constructions, etc… Ça ne dure parfois que la matinée mais il est difficile de se déplacer ou de trouver un magasin d’ouvert.

Au Rwanda, on parle le kinyarwanda, langue très proche de celle parlée au Burundi, assez difficile à parler avec un bon accent mais j’ai bon espoir… Et si l’on connaît quelques mots, aussi simples que Bonjour (Mwarametze ou Mohaho), Merci (Mohakoze) ou Comment ça va ? Bien merci ! (Amakuhu ? Ni Meza !), on déclenche bien souvent des rires amusés, moqueurs ou enthousiastes qui vous encouragent à en apprendre d’avantage. « Ni twa Dominique… ! » Pas besoin de traduire…

Au Rwanda, la 2e semaine d’Avril est la semaine de deuil pour commémorer le génocide de 1994. La vie est alors au ralenti et beaucoup de manifestations incitent au recueillement et au souvenir.

Au Rwanda, l’anglais est langue officielle, eu même titre que le français ou le kinyarwanda. Beaucoup de personnes ne parlent pas le français mais l’anglais car sont venus de l’Ouganda, le voisin anglophone, après 1994.

Au Rwanda, il n’est pas rare de croiser les prisonniers vêtus de tuniques roses travaillant, sous surveillance, dans le bâtiment ou a la construction de routes.

Au Rwanda, les prénoms ont souvent une signification. Tout du moins, ils peuvent indiquer un trait de caractère que l’on souhaite voir l’enfant adopter. J’ai déjà rencontré plusieurs Médiatrice, Espérance, Audace, Aimable, Rustique… Les prénoms peuvent aussi faire référence a de grands personnages historiques comme Jeanne d’Arc, Nelson Mandela, Charles de Gaulle…

Au Rwanda, il existe beaucoup d’églises et de religions différentes : catholiques, protestants, baptises, évangélistes, témoins de Jéhovah, musulmans, adventistes…

Au Rwanda, on ne croise que très peu de chiens, de chats, mais il y a beaucoup de rapaces, même en pleine ville.

Au Rwanda, la plupart des maisons des expatriés ou de la classe moyenne sont surveillées 24h sur 24 par des gardes. J’aime beaucoup les gardes qui travaillent chez moi, Isidore, Aloïs et Patrick.

Au Rwanda, la température me semble tout simplement parfaite… ! Plus de 20 degrés toute l’année, rarement plus de 30 et les nuits sont fraîches comme il faut !

Au Rwanda, j’y suis depuis un peu plus d’un mois.

1 Comments:

Anonymous pap said...

Très bien ton résumé. Continue ton travail d'observation... Et apprend-nous la langue : "Ni twa Dominique" ? Traduction, please. Et ne mélange pas le kinyarwanda avec le chinois !
Tes photos sont également très instructives : on a ainsi une bonne idée de ton evironnement.
On peut constater aussi que tu es en bonne compagnie...
Affectueusement.
Pap

11:33 AM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home