Pour pouvoir garder le contact de Février 2006 à Mars 2007, je vous invite à consulter mon modeste journal de bord, afin de partager avec vous mon expérience au Rwanda...

12 septembre 2006

ETAPE 3 : Rafting sur le Nil…

Vous avez déjà fait du rafting ? Jusqu’à ce voyage en Ouganda, moi non. Mais je m’en souviendrais longtemps… Départ pour Jinja, à l'Est de Kampala, pour une journée de rafting sur le Nil, l’un des endroits apparemment les plus recherchés par les amateurs, notamment car il est possible de s’attaquer à plusieurs rapides de catégorie 5 (j’ai pas tout compris, mais les plus extrêmes m’a-t-on dit…). Comment dire… ? Pour parler "djeuns", on va dire que c’est, et de loin, le truc le plus flippant que j’ai jamais fait de ma vie… ! Mais aussi un des trucs les plus exaltants ! L’endroit est sublime, le Nil impressionnant, parsemé de petites îles et une douzaine de rapides sont au programme… Après quelques instructions sommaires, me voilà embarqué dans un raft, (canot pneumatique) avec 7 personnes et notre guide pour la journée, surfer sud-africain en mal d’adrénaline…

Quand tu passe un rapide sans encombre, c’est rigolo : ça bouge dans tous les sens, tu prends plein d’eau dans la figure, tu te cache au fond du bateau et le raft plonge en avant, avant d’être projeté en l’air par les vagues… C’est chouette.

Par contre, quand ton raft se retourne (ma mère ne devrait pas lire ça peut être…), là ça devient beaucoup moins bucolique et beaucoup plus stressant... Nous, nous nous sommes retournés 3 fois…

La 1e fois, tout se passe bien, je ne fais qu’un bref passage dans l’eau délicieuse du Nil, le rapide n’était "que" de catégorie 3…

La 2e fois... Je vais pas faire le malin ou exagérer cette expérience suffisamment forte comme cela mais j’ai bien cru que j’y restais… ! Le raft se retourne sur un des rapides de catégorie 5 (notre "flip" aurait d’ailleurs je pense fait la joie de photographes…) et on se retrouve projeté dans le rapide sous l’eau, que j’avale en grande quantité, impossible de remonter pour ce qui semble une éternité (mais qui n’a sans doute duré que 5 secondes) et quand j’y arrive, c’est pour être à nouveau balayé par une vague sous l’eau… Bref, c’est peut être court et ça a l’air de rien, mais j’ai vraiment cru un moment que j’avais pris une décision bien stupide en me levant ce matin-là… Mais on finit tous pas ressortir un peu plus loin, les kayaks sont là pour nous secourir, les gilets de sauvetage sont bien harnachés, alors hop, on remonte tous dans le raft et c’est reparti… ! Je dois dire que j’en menais pas large à ce moment là…

La journée s’écoule tranquillement ensuite, à se baigner dans le Nil (un grand moment je dois dire… pour la symbolique !), à passer avec succès d’autres rapides jusqu’au dernier d’entre eux…
En fait, depuis le matin, on a tous en tête ce dernier rapide qui est à juste titre nommé "The Bad Place"…(catégorie 5 ça va sans dire…). La première partie est trop dangereuse, on doit marcher sur le bord avant de remettre le raft à l’eau puis on se lance (pour la plupart, complètement terrorisés…) à l’assaut du rapide qui sert de promotion à toutes les compagnies de rafting du coin (leur slogan "I survived the Bad Place ! "). 2 secondes… Je crois que quand on a chuté en avant vers la vague, on a du tenir 2 secondes dans le bateau… Et c’est reparti pour un moment interminable sous l’eau, pour remonter et se prendre une bonne grosse vague dans la gueule, à nouveau sous l’eau, pas d’air… A ce moment là j’étais vraiment terrorisé…

Mais bon, tout est bien qui fini bien, ma pauvre mère peut respirer ! Quand j’ai pu m’accrocher à un kayak, et après avoir recraché toute l’eau que j’avais avalé, je me suis demandé si cette journée valait vraiment le coup… Mille fois oui ! Je me suis beaucoup amusé et j’ai découvert de nouvelles sensations (même si pas forcément agréables…). Est-ce que je referais du rafting ? Certainement pas, en tout cas pas aussi extrême. C’est difficile de décrire tout ça mais toute le monde a vraiment eu le sentiment d’avoir fait quelque chose en dehors de ces limites habituelles… Et ça c’est agréable.

3 Comments:

Anonymous natch said...

Ta mere est en reanimation, c'est sur... Et moi je suis jalouse ! RDV dans 3 mois... Biz xxx

3:59 PM

 
Blogger Dom said...

Comment ca dans 3 mois ??? Tu vas te faire dorer la pillule avec nous a Perth ??? Cool !!!!!

5:34 PM

 
Anonymous Anonyme said...

Suis pas"vraiment"de la famille (mais Dom non plus apres tout( t'expliquerais plus tard )mais j'peux qd même venir n'est-ce-pas ???
AL

6:27 PM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home